Groupe de personnes heureux sur la plage

Ils veulent aider les autres

Depuis le début de l’année, beaucoup de personnes viennent vers moi pour que je les accompagne à donner un sens à leur vie. La plupart du temps, ils veulent aider les autres. Alors que, jusque-là, je croyais que la période que nous sommes en train de traverser rendaient les gens plus égoïstes, plein de peurs, obligés de se créer une carapace de protection contre les autres, contre la folie. Certains veulent être coach de vie, d’autres coach sportif, ou bien mettre en pratique les études de psychologie faites il y a 10 ans, ou encore les guider dans le plaisir de manger… Des activités qui permettent cet échange d’énergie positive dont on a tant besoin. C’est merveilleux ! Venez, le temps d’un article, découvrir qui sont ces personnes ordinaires qui veulent rendre ce monde extraordinaire !

Qui étaient-ils jusqu’ici ?

Ce que j’entends lorsqu’ils me racontent leur parcours, c’est qu’ils étaient à côté de leur route, avec plein de contraintes et très peu de plaisir.

Certains sont sur le même poste, dans la même entreprise depuis longtemps. Beaucoup me disent qu’ils ne comprennent pas comment ils ont fait pour rester aussi longtemps dans ce boulot. C’est une position délicate car la plupart du temps, ils sont persuadés de ne savoir faire que ça. Ils oublient toutes les choses qu’ils ont réussi à mettre en place en dehors du boulot. Et l’excitation de s’autoriser à vivre une super vie qui fait pousser des ailes.

Femme qui écrit assise dans l'herbe

D’autres ont fait mille métiers. Ne sachant quoi faire, ils testaient. Pour, finalement, partir une nouvelle fois dans une nouvelle boite, une autre formation, de nouvelles fonctions. Ils craignent de ne jamais trouver leur place. La plupart veulent aussi zapper leur passé pour recommencer à zéro. Mais la vie n’est qu’un seul et même livre. Chaque étape est un chapitre que nous décidons d’ouvrir ou de fermer. Et puis, entre nous, est-ce que ce ne serait pas dommage de ne pas pouvoir aller piocher dans leurs nombreuses compétences pour la suite ?

Quel a été le déclic ?

Il y a une phrase qu’on entend beaucoup, c’est « Oh, c’est rien, il (ou elle) fait sa crise de la quarantaine ! ». J’ai envie d’hurler que c’est n’importe quoi ! D’abord, parce que, NON, ce n’est pas rien. Ensuite, parce que mes clients(es) sont loin d’avoir tous la quarantaine. J’admets que pas se réveillent autour de 40 ans, comme moi par exemple 😉 Cependant, vous serez surpris d’apprendre que beaucoup de pré-retraités veulent donner du sens à tout le temps lire qu’ils vont avoir et que la génération des 30 ans sont bien plus précoces que nous.

Alors, quel est le déclic qui fait qu’ils veulent se mettre au service des autres ? La réponse est simple, ils veulent que leurs actions aient un sens. Et pour ces personnes altruistes, pour que leurs actions aient un sens, il faut qu’elles contribuent à améliorer le monde.

Est-ce que vous pouvez imaginer le bonheur que je vis, au quotidien, à accompagner ces personnes à trouver leur mission pour que le monde soit meilleur ? Toute cette joie qui m’habite ?

Femme qui se tient la tète devant un ordinateur

Certains vont prendre conscience de leur mal-être à la suite d’un burn-out. C’est tellement chouette que le burn-out existe ! C’est lui qui nous dit : « Faudrait peut-être t’écouter maintenant car les limites du supportables sont dépassées. Tu es en danger ». J’ai beaucoup de gratitude pour la dépression que j’ai vécu car, sans elle, je serais arrivée sur mon lit de mort pleine de remords. Je me serais dit : « J’aurais préféré vivre MA vie, pas celle des autres. »

L’autre jour, une cliente me racontait que ça fait 20 ans qu’elle fait le même boulot qui ne la passionne pas mais qui paye bien. Entre nous, sa vie ressemblait au « Métro, boulot, dodo » dont on parle souvent. L’année dernière, elle a été obligée, comme beaucoup d’entre nous, de télétravailler. Elle m’a dit : « J’ai quitté ma ville et je travaillais au bord de la mer. Quel pied ! ». Le retour a été compliqué. Mais c’est là qu’elle a compris que son boulot n’était pas adapté à la vie qu’elle voulait avoir. Le travail qu’elle a fait sur elle l’a amenée à prendre conscience de qui elle est et de ce qu’elle aimerait vraiment faire. Elle veut « aider les gens à comprendre que, le boulot, c’est pas la vie ». On travaille ensemble pour savoir par quel bout elle va entreprendre sa mission. 😉

Pourquoi veulent-ils entreprendre ?

Il est possible que certains d’entre vous ne comprennent pas cet engouement pour l’entrepreneuriat. C’est vrai, ce n’est pas simple d’être son propre patron ; On doit tout faire, on a toutes les responsabilités, on doit penser à tout…

OK mais… On fait ce qu’on veut et comme on veut !

Quand il s’agit, en plus, de services rendus aux personnes ou, plus généralement, d’une activité concernant une cause qui nous tient à cœur, je peux vous dire que c’est génial de faire ce qu’on veut. Vous savez bien les différentes définitions qu’il peut y avoir sur la bienveillance, l’altruisme, la générosité.

Attention, je ne suis pas en train de dire que tous et toutes veulent consacrer, tout d’un coup, 100% de leur temps à leur entreprise. Il y a tout de même d’autres facteurs à prendre en compte que l’envie d’aider l’autre, comme la sécurité financière par exemple. Ils optent, bien souvent, pour la technique du pas à pas et prennent le temps d’être avant tout une personne inspirante pour leurs futurs clients.

De plus, pensez-vous que ces personnes qui sont dévouées aux autres sont seules ? Vous n’avez pas envie, vous, d’aider ces personnes qui dédient leur vie au bonheur des autres ? Les recommander, leur partager vos contacts si ça peut les aider, faire vivre leurs réseaux sociaux… Ne voyez-vous pas que du bonheur et de l’amour dans tous ces gestes ?

On donne, on reçoit…

Personnes qui s'entraident
Personnes qui s'entraident

Attention, je ne suis pas en train de dire que tous et toutes veulent consacrer, tout d’un coup, 100% de leur temps à leur entreprise. Il y a tout de même d’autres facteurs à prendre en compte que l’envie d’aider l’autre, comme la sécurité financière par exemple. Ils optent, bien souvent, pour la technique du pas à pas et prennent le temps d’être avant tout une personne inspirante pour leurs futurs clients.

De plus, pensez-vous que ces personnes qui sont dévouées aux autres sont seules ? Vous n’avez pas envie, vous, d’aider ces personnes qui dédient leur vie au bonheur des autres ? Les recommander, leur partager vos contacts si ça peut les aider, faire vivre leurs réseaux sociaux… Ne voyez-vous pas que du bonheur et de l’amour dans tous ces gestes ?

On donne, on reçoit…

Merci à vous tous qui osez faire ce choix d’améliorer notre planète et l’ambiance qui y règne. Merci de faire circuler cette énergie positive autour de vous. Vous êtes comme le colibri de Pierre Rhabi : Vous faites votre part. Vous êtes géniaux 🥰

Donner un bouquet de fleurs

L’article parle de reconversion professionnelle mais vous pouvez tout à fait réfléchir à une activité parallèle, rémunérée ou pas, qui servirait les autres. Tout geste envers autrui ou envers la nature est le bienvenu. Je dirai même tout comportement, comme un sourire ou un compliment. Tous les jours, je me lève pour faire circuler un maximum d’énergie positive, c’est ma mission ! On dit souvent que pour recevoir, il faut d’abord donner. Je vous promets que ça marche. Bien souvent, nous devenons amers et arrêtons de donner parce que nous attendons un retour de celui à qui on vient de donner et il n’arrive pas toujours. Alors que la générosité est partout, elle circule 🥰